NOUVEAUTÉS DE LA SEMAINE

Éditeurs québécois
Lettres à mes petits-enfants
  • Lettres à mes petits-enfants
Le jardinier-maraîcher
  • Le jardinier-maraîcher
Soleil
  • Soleil
Je ne tiens qu'à un fil, mais c'est un très bon fil
  • Je ne tiens qu'à un fil, mais c'est un très bon fil
Le parfum de Janis
  • Le parfum de Janis
Éditeurs européens
La carte des Mendelssohn
  • La carte des Mendelssohn
Revues Cités no 62
  • Revues Cités no 62
Paris sur l'avenir
  • Paris sur l'avenir
Pieds nus dans les ronces
  • Pieds nus dans les ronces
L'ange de l'oubli
  • L'ange de l'oubli

DANS LES MÉDIAS

Année la plus longue (L')

« Daniel Grenier propose un premier roman au souffle épique et à l’écriture maîtrisée. Roman historique et fantastique, L’année la plus longue traverse avec enthousiasme les siècles et le territoire américain, du Tennessee à Sainte-Anne-des-Monts. Une œuvre solide et envoûtante, une des belles surprises, déjà, de la rentrée. »
Josée Lapointe – La Presse +
[Entrevue]
 
« Si vous avez aimé L’Étrange histoire de Benjamin Button de Fitzgerald, vous allez dévorer le nouveau roman fantastique québécois L’année la plus longue de Daniel Grenier. »
Anne-Lovely Étienne – 24 h
 
[Entrevue à Plus on est de fous, plus on lit (RC)]

Parfum de la tubéreuse (Le)

« Avec son roman Le parfum de la tubéreuse, Élise Turcotte joue plus que jamais à l’alchimiste. Elle crée la vie à partir de la mort dans un univers luxuriant qui n’a rien de réaliste. […] Dans ce livre qui fait appel à tous les sens, les plantes et leur parfum ont un pouvoir, celui de la transmission et du renouveau. Donc de la vie, malgré tout. »
Mario Cloutier – La Presse +
[Entrevue]
 
« Empreint des pistes olfactives de la mémoire des mots et du pouvoir de la connaissance, Le Parfum de la tubéreuse laisse poindre le cri du coeur de la poète engagée et s'inscrit dans l'urgence de défendre l'enseignement et la littérature. »
Valérie Lessard – Le Droit
[Entrevue]
 
« Entre fable noire et plaidoyer clairvoyant, Le parfum de la tubéreuse offre un regard tout sauf complaisant sur la littérature et son enseignement. »
Danielle Laurin – Le Devoir
 
« Un roman envoûtant qu'on déguste tranquillement pour bien en saisir le sens.  »
Pause Lecture

Délivrances
  • Délivrances
  • Morrison, Toni
  • Christian Bourgois éditeur
  • ean : 9782267028782
  • prix : 25,95 $

« C’est un roman très réaliste, mais auquel se mêle une part de fantastique. Un roman percutant et à la fois très touchant. C’est un beau roman. »
Anne Michaud – Radio-Canada/Les matins d’ici
[Critique]

« Absolument à lire. C'est incontournable. »
Marc Coiteux – Radio-Canada/Plus on est de fous, plus on lit

Infinie comédie (L')

« Ce petit chef-d’œuvre de la littérature américaine — façon de parler, puisque c’est un pavé comptant quelque 1500 pages! — a enfin été traduit en français. Près de 20 ans après la parution de sa version originale, qui a d’ailleurs été primée à maintes reprises, on pourra ainsi découvrir une Amérique dont la population ne songe désormais qu’à s’amuser ou à passer du bon temps, et ce, peu importe les conséquences. »
Karine Vilder – Journal de Montréal

Jardinier-maraîcher (Le)

« Un livre exceptionnel ! »
Francis Reddy – Radio-Canada/Bien dans son assiette
[Entrevue]

« Le lecteur sort de ce bref recueil à la fois imprégné des hantises et des préoccupations fondamentales de l’auteur de L’énigme du retour et ravi par son art de la fable accompli et sa maîtrise des chutes et des fins bouclées. L’ensemble laissera surtout en chacun une conscience historique ouverte où se mêlent et s’entrelacent, au hasard des événements et des circonstances, continents, époques, personnages, causes et conflits, débarrassés des divisions conventionnelles. »
Soundouss El Kettani – Nuit Blanche

Maîtres anciens
  • Maîtres anciens
  • Bernhard, Thomas
  • Association (L')
  • ean : 9782844145628
  • prix : 42,95 $

« Dès les premières pages s’amorce une étonnante émulation entre les deux artistes germano phones. Malher, d’une redoutable économie, se colle génialement au verbe saillant de Bernard. »
Jean-Dominic Leduc – Journal de Montréal

Amanita Virosa
  • Amanita Virosa
  • Soublière, Alexandre
  • Boréal
  • ean : 9782764623848
  • prix : 25,95 $

« En imaginant le futur de la jungle technologique, Alexandre Soublière revient en force, trois ans après avoir ébranlé le monde littéraire avec Charlotte, before Christ. »
Samuel Larochelle – Huffington Post Québec
[Entrevue]
 
« C’est un regard sans complaisance sur les médias sociaux. […] Un très bon deuxième roman. Un livre très surprenant. Si vous avez aimé Charlotte Before Christ, vous allez beaucoup aimer celui-là. On vous le conseille vivement. »
Maxine Nadeau – CIBL/Lectures et châtiments
 
« Un roman construit comme un suspense. On est dans l’univers du voyeurisme et des nouvelles technologies. [..] Alexandre Soublière travaille encore beaucoup la langue. Un jeune auteur bien ancré dans sa génération. Je vous invite à mettre la main sur ce nouveau roman. »
Patricia Tadros – Radio-Canada/Première heure
[Entrevue]
           
« Sa façon de travailler la langue a changé, mais c’est bien Alexandre Soublière, son rythme implacable, son univers qui ne pardonne pas, sa vision impérativement romantique de l’amour et son traitement aux références cinématographiques qui teinte chaque mot d’Amanita virosa. »
Natalia Wysocka – Métro
[Entrevue]

Ce coeur changeant

« Un livre très pertinent en ce qui a trait à la transmission des traumatismes. À lire ! »
Émilie DubreuilRadio-Canada/Plus on est de fous, plus on lit
 
« C’est remarquablement bien écrit. Ça fait du bien de lire ce livre. »
Chrystine Brouillet –TVA/Salut Bonjour Week-end

Montecristo
  • Montecristo
  • Suter, Martin
  • Christian Bourgois éditeur
  • ean : 9782267027679
  • prix : 32,95 $

« C’est un de ses meilleurs livres. C’est vraiment particulier, passionnant et très bien écrit. »
Chrystine Brouillet –TVA/Salut Bonjour Week-end

Illska
  • Illska
  • Norddahl, Eirikur Örn
  • Métailié
  • ean : 9791022601658
  • prix : 37,95 $

« Un des livres les plus étranges que j’ai lus de par sa structure, mais ça fonctionne. On suit très bien. On se promène de la Deuxième Guerre mondiale à des trucs plus philosophiques, historiques ou documentaires et le roman d’amour. Un nouvel auteur islandais sur lequel on va devoir compter. »
Anne Michaud – Radio-Canada/Les matins d’ici
[Critique]

Thérèse pour joie et orchestre

« Un recueil de poésie absolument sublime. L’auteur célèbre la vie avec une écriture aussi légère que pleine de délicatesse. »
Manon Trépanier – Radio-Canada/La Librairie Francophone

Servante aux corneilles (La)

« L’auteur réussit à nous plonger dans l’atmosphère qui régnait à Vienne à cette époque-là (1946-48). C’est  une belle écriture. C’est un roman dans lequel on plonge. Une lecture que je vous conseille fortement. Un excellent roman ! »
Anne Michaud – Radio-Canada/Les matins d’ici
[Critique]

Brève histoire des Patriotes

« Fruit d’une fréquentation assidue des écrits patriotes depuis une vingtaine d’années, la Brève histoire des patriotes de Gilles Laporte vient mettre fin à cette honte nationale. Écrite dans une langue accessible et vivante, dont la mise en récit accroche le lecteur, cette histoire ne cesse de nous passionner. On sent toute la maîtrise du sujet dans la façon dont l’auteur résume cette réalité fort complexe. »
Simon Rainville – L’Aut’Journal

Maîtres à penser de la nouvelle droite

« On peut se réjouir de voir paraître cette traduction d’un ouvrage proposant une véritable synthèse de la pensée conservatrice et ce qu’on peut nommer la Nouvelle Droite. […] il s’agit d’un livre important, et toute analyse philosophique sérieuse des critiques du libéralisme et du discours théorique du conservatisme devra tenir compte de cette contribution très utile. »
Christian Nadeau – Revue Philosophiques

AUTRES LIENS

Section jeunesse Brèves