À la suite de modifications commerciales effectuées unilatéralement par Renaud-Bray, nous avons dû cesser de les approvisionner.

Il se peut donc que vous ayez des difficultés à trouver les ouvrages des éditeurs que nous distribuons dans les magasins Renaud-Bray, mais ceux-ci peuvent être obtenus facilement dans toutes les autres librairies et détaillants de livres au Québec.

Merci de votre compréhension.

NOUVEAUTÉS DE LA SEMAINE

Éditeurs québécois
À l'état sauvage
  • À l'état sauvage
Capharnaüm
  • Capharnaüm
Voluptés
  • Voluptés
Le grand livre des petits trésors
  • Le grand livre des petits trésors
Dérives de la commission Charbonneau
  • Dérives de la commission Charbonneau
Éditeurs européens
Le restaurant de l'amour retrouvé
  • Le restaurant de l'amour retrouvé
Le sens de l'orientation
  • Le sens de l'orientation
Une histoire de la violence
  • Une histoire de la violence
Vie écrite par elle-même
  • Vie écrite par elle-même
Nous aurions dû rester des singes
  • Nous aurions dû rester des singes

DANS LES MÉDIAS

Repaire des solitudes (Le)

« Quelle belle lecture ! Des nouvelles très denses. Un sujet pas très joyeux, mais combien beau et élégant. Quel style, quelle voix ! [Danny Émond] explore à la fois le monde urbain et à la fois cette jeunesse qui se cherche. Tout est dit avec beaucoup de bonheur et d’élégance. »
Patricia Powers – Radio-Canada/Chez nous le matin
 
« Un livre noir, mais très bien écrit. J’ai pris beaucoup de plaisir à le lire. Des nouvelles à la teneur grave, mais qui ont leurs petits moments lumineux. »
Gilles Payer – CIBL/Catherine et Laurent
 
« C’est une écriture très fluide qui va droit au but. Un livre assez d’actualité. C’est fort intéressant. »
Patricia Tadros – Radio-Canada/Première heure
[Entrevue]

Voluptés
  • Voluptés
  • Apostolides, Marianne
  • Peuplade (La)
  • ean : 9782923530925
  • prix : 21,95 $

« Marianne Apostolides crée l’incertitude pour mieux nous happer dans des récits où il est question de désir, autre nom ici pour espoir, rapprochements humains, survie. D’où le titre : Voluptés. Celles du langage, en fait, qui permettent tous ces niveaux de lecture entremêlés et qui provoquent notre désir, comme lecteur, de comprendre, de deviner, de savourer. »
Mario Cloutier – La Presse +

Respect: le rock au féminin

« Un livre vraiment, vraiment intéressant. C’est très complet, bien écrit.  Je le recommande. »
Catherine Pogonat – Radio-Canada/Dessine-moi un dimanche
 
« En retraçant habilement l’histoire du rock au féminin, ce livre nous permet donc de redécouvrir les pionnières du blues (Ma Rainey, Billie Holliday, etc.) ou celles qui ont marqué la fin du XXe siècle (Alanis Morissette, Gwen Stephani, PH Harvey, etc.). »
Karine Vilder – Journal de Montréal

Sortilège des chemins (Le)

« À 70 ans, l’écrivain, véritable force de la nature qui se prépare avant chaque nouveau départ avec une impatience non dissimulée, raconte ses pérégrinations dans un récit, Le sortilège des chemins, où pour une rare fois il parle de lui. »
Josée Lapointe – La Presse +
[Entrevue]

Cheval au service de la ville (Le)

« L’expérience racontée dans ce livre est étonnante et charmante. Petite commune de Normandie, Trouville-sur-Mer (5500 habitants), en 2000, a réintroduit le cheval en ville. Il ne s’agissait pas de proposer de folkloriques tours de calèche, mais de faire appel aux services d’un cheval pour les travaux publics et pour le transport, scolaire ou autre. À quand une municipalité québécoise assez audacieuse pour tenter le coup ? »
Louis Cornellier – Le Devoir
 
[Entrevue avec Marie Hélène Poitras à Desautels le dimanche (RC]

Brasseurs de la ville (Les)

« Le livre est très ancré dans le concret. […] C’est une grande critique à la fois du peuple haïtien, qui attend, mais surtout de la communauté internationale, des ONG, du gouvernement... C’est un bon roman. »
Luis Clavis – Radio-Canada/Plus on est de fous, plus on lit

Terre d'orages
  • Terre d'orages
  • Fellous, Jean-Louis
  • CNRS
  • ean : 9782271079978
  • prix : 34,95 $

« Lorsqu’on s’arrête deux secondes pour y penser, on en sait finalement très peu sur les orages. Tout en faisant le tour des mythes et des superstitions qu’ils ont inspirés au cours des siècles, cet ouvrage se penche à fond sur la question. »
Karine Vilder – Journal de Montréal

Patience du franc-tireur (La)

« Un thriller haut en couleur, qui dépeint à merveille l’étrange univers des graffeurs. »
Karine Vilder - Véro

Roman sans aventure (Le)

« C'est un livre extrêmement bien écrit. Les questions qu'elle pose sont importantes et elle le fait de façon originale. Ce sera un livre important, qui deviendra un point de gravité pour de nombreuses discussions. »
Jean-François Nadeau
 
« C’est une thèse assez forte. […] Dans sa relecture du canon québécois, elle a des idées très intéressantes. »
Samuel Archibald
[Discussion autour du livre à Plus on est de fous, plus on lit (RC)]
 
[Entrevue dans le quotidien Le Devoir]

Passion de Karlo (La)

« Ce récit autobiographique est une histoire d’amour et d’horreur. Forest, dans un style télégraphique et une construction s’apparentant à un rapport d’enquête, raconte la vie de son fils. […] L’ensemble s’avère bouleversant. »
Louis Cornellier – Le Devoir

Au bout de la route, l'enfer

« Plantant le décor du troisième tome de la série Cody Hoyt au milieu des grandes étendues sauvages et des petites villes du Wyoming, dans le nord-ouest des États-Unis, l’extraordinaire C. J. Box — dit Chuck — propose un thriller absolument terrifiant. »
Marie-France Bornais – Journal de Québec
[Entrevue]

Canadiens francophones (Les)

« Une enquête inédite. C’est un véritable travail de moine. »
Daniel Mathieu – Radio-Canada/Les voies du retour
[Entrevue]
 
« Un portrait tellement complet en 144 pages, une synthèse extraordinaire de la situation des francophones au Canada. Je verrais aussi très bien les Québécois lire ce livre pour mieux comprendre les francophones d’ailleurs. »
Martine Bordeleau – Radio-Canada Manitoba/Le 6 à 9
[Entrevue]

Menus souvenirs

« Les souvenirs épars de José Saramago sont pleins de tendresse et de douceur. Ces événements de l’enfance et de l’adolescence qui ont forgé la personnalité du Nobel de littérature 1998 sont racontés avec pudeur. »
Andrée LeBel – La Presse +
[Critique]

Une géographie populaire de la Caraïbe

« C’est un livre très habité. C’est à la fois un livre d’histoire, de culture générale. [Roman Cruse] nous envoie une image de la Caraïbe qu’on ne connaît pas. C’est passionnant. Un livre essentiel. »
Jean Fugère - Radio-Canada/Plus on est de fous, plus on lit

Vie amoureuse de Nathaniel P. (La)

« En plus de disséquer le " couple " jusque dans ses malaises les plus pervers, Adelle Waldman manipule avec brio l’ironie, la moquerie, l’égocentrisme et le désoeuvrement  conséquent d’une génération aveuglée par ses fantasmes et ses idéaux. »
Geneviève Tremblay – Le Devoir

Poème est une maison de long séjour (Le)

« Les courts textes, comme chez les autres poètes de cette recension, évoquent aussi notre époque en perte de repères. La force du poème est telle qu’il peut nous consoler d’une mélancolie dont il est lui-même porteur, car à la fin, il en restera le « murmure de la promesse ».
Mario Cloutier – La Presse

AUTRES LIENS

Section jeunesse Brèves