Brève histoire du régime seigneurial
Brève histoire du régime seigneurial
Grenier, Benoît  
  • Éditeur : Boréal
  • Collection : Essais et Documents
  • EAN : 9782764631645
  • Code Dimedia : 20040463
  • Format : Livre numérique PDF
  • Thème(s) : SCIENCES HUMAINES & SOCIALES
  • Sujet(s) : Histoire - Québec / Canada, Nouvelle-France, Politique - Québec / Canada, XVIIe siècle
  • Pages : 248
  • Prix : 14,99 $
  • Paru le 1 mai 2012
  • Plus d'informations...
EAN: 9782764631645

Aussi disponible en version numérique:

ePub_25

Le régime seigneurial a accompagné les premiers balbutiements de la colonisation française en Amérique du Nord au XVIIe siècle. Écrire l’histoire du régime seigneurial, c’est donc revenir aux sources du fait français en Amérique.
 
Le seigneurialisme a aussi survécu bien après l’abolition des droits et devoirs féodaux en France (1793). Il faudra attendre 1854 pour qu’on l’abolisse dans le Canada-Est. Cette longévité est d’autant plus étonnante que les droits seigneuriaux ne s’éteindront pas complètement cette année-là, ni même au XIXe siècle…
 
Les rapports inégalitaires et hiérarchisés caractéristiques du féodalisme européen se sont-ils transformés sur les rives du Saint-Laurent ? Le régime seigneurial s’est-il adapté, assoupli, dans ce terroir « neuf »? A-t-il, au contraire, été appliqué avec rigueur? A-t-il réellement constitué un outil de peuplement et, par conséquent, un facteur favorable au développement de la colonie? A-t-il plutôt été un élément nuisible et un fardeau pour les habitants de la Nouvelle-France puis du Bas-Canada? Le présent ouvrage tente de présenter une image moins dogmatique du monde seigneurial et de ses acteurs que celle de notre historiographie traditionnelle en reconnaissant la part de l’une et l’autre interprétation.
 
Préconisant une approche « humaine », l’ouvrage donne une large place aux acteurs, censitaires, seigneurs et seigneuresses, de manière à rendre compte, exemples à l’appui, du dynamisme et parfois des contradictions de cette société disparue.

AUTEUR(S)

Benoît Grenier est professeur d’histoire à l’Université de Sherbrooke. Ses recherches portent sur le monde seigneurial dans ses dimensions sociale, économique et culturelle, et sur le pouvoir féminin sous le régime français, notamment par l’étude des procuratrices et des seigneuresses.




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.