Une éducation sans école
Une éducation sans école
Pardo, Thierry  
Rabhi, Sophie (Préface de) 
  • Éditeur : Ecosociété
  • Collection : Ecosociété
  • EAN : 9782897193447
  • Code Dimedia : 000172584
  • Format : Livre numérique EPUB
  • Thème(s) : ART DE VIVRE & VIE PRATIQUE, SCIENCES HUMAINES & SOCIALES
  • Sujet(s) : École, Éducation / Pédagogie, Enfance / Famille, Sciences humaines - Divers
  • Prix : 15,99 $
  • Paru le 29 août 2017
  • Plus d'informations...
EAN: 9782897193447

Aussi disponible en version numérique:

pdf_25

Trois ans après la sortie d’Une éducation sans école, Thierry Pardo a arpenté les salles de conférences en France et au Québec, répondant à de nombreuses questions sur son expérience personnelle de parent éducateur. C’est pour répondre à toutes ces interrogations plus concrètes de ce que représente un quotidien de parents qui ont fait le choix de l’éducation hors-les-murs que l’auteur a entrepris cette nouvelle édition.
 
Revenant sur les nombreuses critiques qu’il a pu recevoir devant des propos qui dérangent, Pardo raconte le quotidien de l’apprentissage, les lieux et les moments avec les enfants et ceux des autres, le calendrier à bâtir, la réalité de parents séparés, les voyages si formateurs mais aussi tous les débats qui animent les parents qui ont fait le choix de ce qu’il appelle « l’éco-éducation » ou « éducation pirate », le terme « école à la maison » étant pour lui si réducteur par rapport à leur réalité si mobile.
 
L’éducation sans école fait le choix de donner la priorité à l’enfant, gageant qu’il pourra s’insérer dans la société parce qu’il l’a connaîtra de façon non contrainte, dans toute sa diversité et dans le respect des différences. Ce n’est pas une posture antisociale, bien au contraire s’éduquer hors-les-murs relève d’un choix radicalement confiant dans la nature des choses et quelque part de la société.
 
Si les mots « éducation » et « école » sont devenus synonymes, l’école ne représente qu’une infime partie de l’histoire de l’éducation. Pourquoi en sommes-nous arrivés à croire que l’éducation de nos enfants devait relever de la responsabilité de l’État ? Quelles logiques sont à l’œuvre derrière cette vaste entreprise de normalisation des masses ?
 
Une éducation sans école, qui se présente comme une longue lettre à Ivan Illich, porte un regard critique sur l’institutionnalisation de l’éducation. À la lumière des grandes théories de la pédagogie (Sébastien Faure, Célestin Freinet, Edgard Morin, David Sobel...), Thierry Pardo soutient que les parents sont parfois les mieux placés pour éduquer leurs enfants et il examine diverses alternatives éducatives : transmission du savoir dans les sociétés traditionnelles et autochtones, « éducation à domicile » et celle prodiguée par le biais du voyage.
 
Cet ouvrage au souffle poétique et libertaire est traversé par la métaphore du pirate, alliance de l’imagination et de la révolte, de l’utopie et de l’aventure. Sa proposition, inscrite dans le champ de l’éducation relative à l’environnement, s’appuie notamment sur le contact avec la nature et l’insertion dans un réseau social fécond.

L’auteur ne donne ici aucun chèque en blanc aux familles et ne formule nulle critique à l’endroit des enseignants, qu’il tient au contraire pour « seuls remparts à l’implacable traitement scolaire ». Il cherche plutôt à susciter une réflexion plus large sur le « consensus scolaire » afin de réinventer une éducation hors des murs de l’école.
 

AUTEUR(S)

Thierry Pardo, titulaire d’un doctorat en éducation, éduque ses deux enfants en dehors de l’école. Spécialiste des alternatives éducatives, il parcourt le monde pour présenter les apports d’une posture libertaire. Auteur et conférencier, il est également chercheur indépendant associé à l’Université du Québec à Montréal.
 




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.