Papineau
Papineau
Erreur sur la personne
Lamonde, Yvan  
Livernois, Jonathan  
  • Éditeur : Boréal
  • Collection : Essais et Documents
  • EAN : 9782764631997
  • Format : Livre numérique PDF
  • Pages : 208
  • Prix : 16,99 $
  • Paru le 25 septembre 2012

Aussi disponible en version numérique:

ePub_25

Dans le Québec d’aujourd’hui, la figure de Papineau est évoquée par les politiciens de tous horizons. Jacques Parizeau, dans son discours présentant la question référendaire portant sur la souveraineté et le partenariat avec le Canada, en septembre 1995, retrace le long chemin parcouru depuis la Nouvelle-France et convoque la figure de Papineau, en prétendant que ce dernier a voulu maintenir les liens avec l’empire. Papineau était un républicain, il ne tenait pas aux liens de la colonie avec l’Angleterre, ne souhaitait pas un gouvernement responsable à la britannique, mais cherchait bien une sortie vers le républicanisme américain. Pourtant, Parizeau le considère comme un tenant précoce de la souveraineté-association. Et, contrairement à l’interprétation que font les fédéralistes de ses liens empreints de conciliation et de collaboration avec Louis-Hippolyte LaFontaine, Papineau ne croyait pas au pacte confédératif.
 
Il y a erreur sur la personne. Cette méprise, ou erreur historique, est encore largement répandue : on l’enseigne, on la commémore, on l’écrit. Des historiens, des hommes politiques tentant de chercher du réconfort dans un passé qui n’existe pas et des commentateurs de la vie politique québécoise relaient cette erreur. Peu importe leur allégeance, d’ailleurs.
 
Lamonde et Livernois insistent pour retourner à la pensée de Papineau : pourquoi s’opposait-il au gouvernement responsable? Ses arguments permettent-ils de comprendre les raisons pour lesquelles on a cherché à le rattacher, lui le républicain en quête d’une république, à cette formule britannique? Permettent-ils de saisir l’ampleur de la distorsion historique?
 
Les auteurs se sont donné pour but de montrer toutes les conséquences de l’erreur, de faire voir qu’elle a une incidence sur quelques blocages de la société québécoise, à moins qu’elle en soit plutôt une manifestation subreptice.

AUTEUR(S)

Yvan Lamonde occupe la Chaire James McGill d’histoire littéraire et culturelle comparée du Québec. Lauréat du Prix du Gouverneur général, il est membre de l’Académie des lettres du Québec et de l’Académie des arts, des lettres et des sciences du Canada.

Professeur à temps partiel et chercheur postdoctoral au Département de français de l’Université d’Ottawa, Jonathan Livernois est spécialiste de l’essai et de l’histoire des idées au Québec. Il est responsable de la section « essais québécois » à la revue Liberté.

Service de presse (pour le Canada seulement) :
Gabrielle Cauchy, attachée de presse
514 336-3941 poste 229 / cauchy@dimedia.qc.ca




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.