De la grande stratégie
De la grande stratégie
Gaddis, John Lewis  
Jackson, John Edwin (Traduit par) 
  • Éditeur : Belles Lettres (Les)
  • Collection : Hors-collection
  • EAN : 9782251451091
  • Format : Broché
  • Pages : 360
  • Prix : 47,95 $
  • Paru le 16 novembre 2020

« Le renard », dit un vers du poète grec Archiloque, « sait beaucoup de choses, mais le hérisson sait une grande chose. » Cet aphorisme, que le philosophe britannique Isaiah Berlin remit à l’honneur en 1951 dans un essai consacré à la philosophie de l’histoire de Léon Tolstoï, sert de point de départ à John Lewis Gaddis, le principal historien américain de la Guerre froide, à une réflexion sur la stratégie à travers toute l’histoire occidentale. En dix chapitres, tous soigneusement documentés, qui vont de la lutte entre Xerxès et Thémistocle au Ve siècle avant notre ère à celle de Roosevelt et de Staline, l’historien américain ne cesse d’approfondir une réflexion sur les raisons qui, au cours des siècles, permirent à certains stratèges – les renards – de l’emporter sur leurs adversaires. Comment Thémistocle contint-il Xerxès ? Comment Octavien fit-il échec à Antoine ? Comment Elizabeth I l’emporta-t-elle sur Philippe II d’Espagne dont les forces étaient pourtant infiniment plus grandes ? Plus que d’un simple pragmatisme, les renards, montre Gaddis, portent sur la réalité un regard bien moins offusqué par le voile déformant des idéologies de toutes sortes qui fascinent les hérissons. Loin de se borner à n’être qu’une énumération de cas successifs, De la grande stratégie constitue avant tout une longue réflexion sur les raisons qui tout au long de l’histoire ont donné l’avantage à ceux qui surent privilégier le fait d’adapter leurs buts à leurs moyens plutôt que ceux qui tentèrent, souvent contre tout bon sens, de faire plier leurs moyens à leur but. Le cas de Koutouzov, l’inoubliable commandant en chef de l’armée russe dans le Guerre et paix de Tolstoï, devient ici l’emblème d’une intelligence stratégique qui, paradoxalement, fit souvent défaut aux plus ambitieux généraux de leur temps. Donnant souvent la préséance à la littérature ou à la réflexion politique sur les seuls ouvrages historiques, puisant chez Thucydide autant que chez Machiavel, Shakespeare, Sun Tzu ou Clausewitz, l’auteur plaide de façon convaincante en faveur d’une prise en compte de la réalité (matérielle, historique, militaire) qui sache tenir compte simultanément d’options ou de tendances opposées, par exemple les données dont le président d’un pays en guerre doit avoir à l’esprit aussi bien sur le plan domestique que sur le plan international. Nourri par une connaissance aussi variée qu’étendue, animé par un sens de l’anecdote bienvenu, De la grande stratégie constitue une synthèse brillante de l’un des très grands historiens militaires et diplomatiques actuels.
 

AUTEUR(S)

Professeur d’histoire militaire et navale à l’Université de Yale, J. L. Gaddis (né en 1941), est un des plus grands spécialistes de la guerre froide. Il a publié Strategies of Containment (Stratégies de l’endiguement) en 1982, We Now Know (Nous savons désormais) en 1997, sur la crise des missiles de Cuba, ainsi qu’une biographie monumentale de George F. Kennan (dont il fut le disciple et l’ami) qui a remporté le Prix Pulitzer en 2012. A déjà été publié aux Belles Lettres La Guerre Froide (mars 2019).

Service de presse (pour le Canada seulement) :
Gabrielle Cauchy, attachée de presse 514 336-3941 poste 229 / cauchy@dimedia.qc.ca




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.