Cornélius Castoriadis et l'autonomie radicale
Cornélius Castoriadis et l'autonomie radicale
Latouche, Serge  
  • Éditeur : Passager clandestin (Le)
  • Collection : Précurseurs de la décroissance
  • EAN : 9782369352372
  • Format : Broché
  • Pages : 128
  • Prix : 18,95 $
  • Paru le 2 mars 2020

Penseur majeur du XXe siècle, Cornelius Castoriadis en appelait à une société écologique indissociable d’un système démocratique radical.

Philosophe français d’origine grecque, psychanalyste pendant de nombreuses années, Cornelius Castoriadis (1922-1997) a développé une pensée qui lie philosophie, anthropologie et politique. Il prônait l’avènement d’une société autonome fondée sur la démocratie directe, où tous les citoyens ont une égale possibilité de participer à la législation, au gouvernement et à l’institution de la société. Face à la dictature des marchés financiers et aux dangers de la technique et du développement « de type occidental-capitaliste », il appelait à une autolimitation afin de fonder une société auto-organisée, écologique et démocratique.

À l’heure où les discours sur l’effondrement se font de plus en plus présents, Castoriadis nous rappelle que « face à une catastrophe écologique mondiale [...] l’insertion de l’écologie dans un projet démocratique radical est indispensable » pour éviter de voir « des régimes autoritaires imposant des restrictions draconiennes à une population affolée et apathique ».

AUTEUR(S)

Cornelius Castoriadis (1922-1997) était un économiste à l’OCDE, psychanalyste, professeur à l’EHESS et philosophe. Cofondateur de la célèbre organisation et revue Socialisme ou Barbarie, à tendance marxiste anti-staliniste, il s’en détachera par la suite pour critiquer de manière radicale et nouvelle les systèmes de pensée de nos sociétés modernes.

Économiste français, professeur émérite d’économie à l’Université d’Orsay, Serge Latouche est l’un des principaux théoriciens français de la décroissance. Il est l’un des « contributeurs historiques » de la Revue du MAUSS et l’auteur d’une trentaine d’ouvrages, dont Petit Traité de la décroissance sereine (Mille et Une Nuits, 2007), Pour sortir de la société de consommation (Les liens qui libèrent, 2010) et La décroissance (Puf, Que sais-je ?, 2019).

Service de presse (pour le Canada seulement) :
Gabrielle Cauchy, attachée de presse 514 336-3941 poste 229 / cauchy@dimedia.qc.ca




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.