Pourquoi Bologne
Pourquoi Bologne
Farah, Alain  
  • Éditeur : Quartanier (Le)
  • Collection : Écho Roman (#10)
  • EAN : 9782896982554
  • Code Dimedia : B0009497
  • Format : Poche
  • Thème(s) : LITTÉRATURE - FICTION & ESSAI
  • Sujet(s) : Littérature québécoise
  • Pages : 208
  • Prix : 13,95 $
  • En librairie le 1 février 2022
  • Statut : Disponible
  • Code de recherche: POUBOL
  • Groupe: Romans
  • Date de l'office: 26 janvier 2022
  • Langue d'origine: français
EAN: 9782896982554

Aussi disponible en version numérique:

pdf_25ePub_25

Un écrivain dédoublé entre deux époques ne se sent bien dans aucune. Nous sommes à McGill en 1962 et en 2012, en même temps. Mais le problème est ailleurs : sur le campus, un psychiatre se livre à des expériences de déprogrammation sur ses patients. Nab Safi, l’oncle de l’écrivain, en sait quelque chose, mais il n’est bientôt plus là pour en témoigner. Commence alors une enquête où se télescopent les lieux, les objets, les souvenirs et les gens. Une mère du ghetto libanais joue son fils aux dés pour régler ses dettes. Une adjointe opère un ordinateur à cartes perforées. Le veilleur Diop monte la garde, les dinosaures reviennent, et un drôle de fusil décidera de l’issue des choses, si on y croit assez. Par le truchement d’une vieille photo et d’une piscine gothique, on atteindra les profondeurs traumatisantes de Ravenscrag, le manoir lugubre aux trente-six chambres.
 
À la fois roman de S. F. rétro et autofiction, Pourquoi Bologne est un livre sur la résilience et la littérature comme remède, sur la nécessité de raconter des histoires pour s’en sortir.
 
« Zapping de génie, faux roman de science-fiction, mais vrai tour de force. […] Roman onirique, plein d’humour et d’autodérision, fait d’une succession d’états altérés de la conscience, Pourquoi Bologne est aussi, au fond, une sorte de condensé de l’expérience un peu schizoïde de tout écrivain. »
— Christian Desmeules, Le Devoir
 
« Le second roman d’Alain Farah, Pourquoi Bologne, est un exploit en soi : un récit aussi sinueux que les circonvolutions cérébrales, qui prend néanmoins soin de ne jamais larguer le lecteur et de le garder constamment diverti. »
— Martine Desjardins, L’actualité
 
« Alain Farah fait sa place dans une lignée de grands écrivains braconniers de réel, menteurs pudiques, tordeurs de faits avérés. »
— Julien Lefort-Favreau, Liberté
 




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.