Cheval au service de la ville (Le)
Cheval au service de la ville (Le)
Linot, Olivier  
Simon, Daniel  
Poitras, Marie Hélène (Préface de) 
  • Éditeur : Ecosociété
  • Collection : Résilience
  • EAN : 9782897191757
  • Code Dimedia : 75560133
  • Format : Broché
  • Thème(s) : ART DE VIVRE & VIE PRATIQUE, GÉOGRAPHIE & TOURISME, NATURE, ANIMAUX & ÉCOLOGIE
  • Sujet(s) : Animaux, Chevaux / Équitation, Écologie / Environnement, France, Transport
  • Pages : 100
  • Prix : 10,00 $
  • Paru le 17 novembre 2014
  • Statut : Disponible
  • Code de recherche: CHESEV
  • Groupe: Sciences humaines
  • Date de l'office: 13 novembre 2014
  • Langue d'origine: français
EAN: 9782897191757

Aussi disponible en version numérique:

pdf_25ePub_25

Un cheval dans la ville nous évoque d’emblée les carrioles touristiques qui sillonnent tranquillement les rues au pavé inégal de nos centres urbains historiques. Bucolique. Surtout anachronique, pour plusieurs. Que diriez-vous si le cheval reprenait la place qu’il a déjà eue, jadis, au cœur du quotidien de nos villages et de nos villes ? Un cheval au service des citoyenn.e.s ? Pour la collecte sélective des déchets, par exemple ?
 
C’est pourtant le pari audacieux qu’a relevé la petite localité normande de Trouville-sur-Mer, en France. Afin d’économiser argent et ressources, et, surtout, par passion, la municipalité a commencé par acquérir un cheval pour la collecte des déchets, le ramassage scolaire, etc. D’autres bêtes se sont rapidement jointes à la première, rendant le service hippomobile véritablement efficace, bien plus même que le service motorisé, par défaut lourd, bruyant et polluant. Unanimement soutenu par la communauté, le cheval est remarquablement convivial. Désormais, à Trouville-sur-Mer, petits et grands accourent lorsque le cheval de la voirie approche, et connaissent même les employé.e.s par leur prénom…
 
Ce que prouve l’expérience de Trouville-sur-Mer, quinze ans après sa création, c’est à quel point le cheval est un « outil » consensuel et médiateur, au sens où il favorise avec la plus grande simplicité des rapports plus chaleureux entre les citoyen.ne.s et la municipalité. Cette initiative n’a rien de nostalgique et d’anachronique : elle s’inscrit parfaitement dans la transition énergétique qu’il nous faut dès maintenant engager, dans un contexte de crise écologique, pour assurer notre avenir commun.
 
Une initiative qui pourrait tout à fait être répétée au Québec et en Amérique du Nord, où le cheval, il n’y pas si longtemps après tout, occupait une place toute particulière dans le quotidien des citadin.e.s. C’est d’ailleurs ce que défend Marie-Hélène Poitras, passionnée de chevaux, dans sa préface.. 




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.