Wittgenstein, dernières pensées
Wittgenstein, dernières pensées
Collectif  
Bouveresse, Jacques (Sous la direction de) 
Laugier, Sandra (Sous la direction de) 
Rosat, Jean-Jacques (Sous la direction de) 
  • Éditeur : Agone
  • Collection : Banc d'essais
  • EAN : 9782910846855
  • Code Dimedia : 63890085
  • Format : Broché
  • Thème(s) : SCIENCES HUMAINES & SOCIALES
  • Sujet(s) : Philosophie
  • Prix : 39,95 $
  • Paru le 10 avril 2002
  • Statut : Disponible
  • Code de recherche: WITDEP
  • Groupe: Sciences humaines
  • Date de l'office: Donnée non disponible
  • Langue d'origine: français
EAN: 9782910846855

Les treize contributions ici réunies sont principalement consacrées au Wittgenstein des dernières années (1946-1951). Après l’époque du Tractatus, puis celle des Recherches philosophiques, sa pensée prend alors des inflexions nouvelles. Les manuscrits de cette période sont un matériau d’une richesse considérable, encor insuffisamment exploré. 

Ce livre a pour origine une colloque international, intitulé « Le Dernier Wittgenstein », qui s’est tenu au Collège de France du 14 au 16 mai 2001. Tous les auteurs ne sont pas ce qu’il est convenu d’appeler des « spécialistes » de Wittgenstein. Plusieurs comptent aujourd’hui parmi les figures les plus originales et les plus influentes du paysage intellectuel international, mais leur intérêt pour Wittgenstein n’est pas de circonstance. Ils sont de ceux qui entretiennent de longue date un rapport personnel avec lui ; de ceux pour qui la lecture de ses écrits a changé quelques chose ou, en tout cas, compte dans leur manière de concevoir ou de pratiquer la philosophie (ou la sociologie) : de ceux qui témoignent de la présence de Wittgenstein dans la réflexion contemporaine.

[Pierre Bourdieu, Jacques Bouveresse, Christiane Chauviré, James Conant, Vincent Descombes, Ian Hacking, Sandra Laugier, Marie McGinn, Jean-Philippe Narboux, Hilary Putnam, Layla Raïd, Jean-Jacques Rosat, Joachim Schulte] 


« Il est impossible de formuler des propositions philosophiques en général : c’est une conviction sur laquelle Wittgenstein n’a jamais varié. La solution réelle et complète d’un problème philosophique ne consiste pas pour lui à remplacer un usage métaphysique du langage par un autre, mais à ramener les mots de leur usage métaphysique à leur usage ordinaire. Cette idée constitue la véritable originalité de Wittgenstein. Le chemin qu’il nous suggère d’emprunter, c’est justement celui qui a été oublié par le système des options philosophiques existantes. »




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.