Filles (Les)
Filles (Les)
Lansens, Lori  
Saint-Martin, Lori (Traduit par) 
  • Éditeur : Alto
  • Collection : Coda
  • EAN : 9782923550664
  • Code Dimedia : 33000066
  • Format : Poche
  • Thème(s) : LITTÉRATURE - FICTION & ESSAI
  • Sujet(s) : Littérature canadienne, Littérature québécoise
  • Pages : 528
  • Prix : 18,95 $
  • Paru le 14 mars 2011
  • Statut : Disponible
  • Code de recherche: FILLES
  • Groupe: Romans
  • Date de l'office: 6 mars 2017
  • Langue d'origine: anglais
  • Traducteur: Saint-Martin, Lori
EAN: 9782923550664

Aussi disponible en version numérique:

pdf_25ePub_25

Traduit de l’anglais (Canada) par Lori Saint-Martin et Paul Gagné.
 
Nées au plus fort d’une tempête dans le sud de l’Ontario en 1974, Rose et Ruby Darlen mènent une vie à la fois exceptionnelle et tout ce qu’il y a de plus ordinaire, entourées de leurs parents adoptifs, oncle Stash et tante Lovey. L’une aime la télé, l’autre le baseball ; l’une se passionne pour les artefacts amérindiens, l’autre pour les lettres et la poésie. À l’approche de leur trentième anniversaire, les plus vieilles jumelles reliées par la tête toujours vivantes entreprennent de livrer le récit de leur existence hors du commun.
 
Au fil de réflexions graves et drôles, d’une justesse émouvante, se dessinent deux destins unis par la fatalité, mais aussi par un amour inconditionnel, plus grand que soi. Lori Lansens nous révèle, à travers leur histoire singulière, une part d’humanité où chacun se reconnaîtra.
 
Ni monstres, ni merveilles, ni phénomènes de foire, Rose et Ruby sont tout simplement « les filles ».
 
« Un livre bouleversant, qui dépasse de loin l’exploitation du sensationnel. [...] Lori Lansens a un rare talent, elle sait nous faire oublier le caractère fictif de cette histoire (elle a manifestement mené d’intenses recherches, plusieurs cas réels de jumeaux conjoints étant d’ailleurs racontés ici). En chemin, on craint parfois que le récit ne s’essouffle, puis le voilà qui rebondit au gré des confidences, des secrets mis au jour. Si l’histoire de Rose et Ruby nous émeut à ce point, c’est sans doute qu’au-delà du premier degré, elle métaphorise la vie en société, celle d’individus qui se frôlent, s’entraident ou se marchent sur les pieds, contraints eux aussi, bien qu’à un autre degré, de partager le même espace. Les jumelles craniopages de Leaford symbolisent nos existences à la fois singulières et tellement interdépendantes les unes des autres. » - Tristan Malavoy-Racine, VOIR
 
« (Les Filles) explore avec humour et délicatesse les limites floues de la normalité et de l’individualité. Et exalte l’immense bonheur d’être «nous». » - Annick Duchatel, Entre les lignes




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.