Tout foutre en l'air
Tout foutre en l'air
Carnets d'un jeune prof
Lanctôt, Simon  
  • Éditeur : Hamac
  • Collection : Hamac-carnets
  • EAN : 9782896647910
  • Code Dimedia : 28040574
  • Format : Livre numérique EPUB
  • Thème(s) : ART DE VIVRE & VIE PRATIQUE, LITTÉRATURE - FICTION & ESSAI, RÉFÉRENCES, SCOLAIRE & ATLAS
  • Sujet(s) : Biographie / Récit biogra., École, Langue québécoise
  • Pages : 340
  • Prix : 14,99 $
  • Paru le 4 septembre 2013
  • Statut : Disponible
  • Code de recherche: TOUFOU
  • Groupe: Biographie / témoignage
  • Date de l'office: 29 août 2013
  • Langue d'origine: français
EAN: 9782896647910

Aussi disponible en version numérique:

pdf_25

Au moment où il est passé de la formation continue, de soir, à l’enseignement régulier, de jour, Simon Lanctôt, jeune professeur de littérature au cégep, a tenu pendant un an des carnets qui lui ont permis de déverser ses sautes d’humeur et de réfléchir sur sa façon d’enseigner, sur la pédagogie et sur le système d’éducation québécois.
 
Même s’il aime se retrouver devant une classe remplie d’étudiantes et d’étudiants curieux qui veulent apprendre, il se sent étouffé par la rigidité des programmes, par la pédagogie qui prend le dessus sur la matière et par une administration plus ou moins connectée à la réalité des salles de classe. Plus souvent qu’autrement, malgré la passion qui l’anime, l’envie de tout foutre en l’air prend le dessus.
 
« Il est 23h30. Je ne peux pas encore aller au lit, j’suis encore sur le mode “école”. Il faut que j’arrête de penser à tout ça – je sais que ça va certainement encore me trotter dans la tête en me couchant, tout à l’heure. Il faut que j’arrête d’écrire, car ça me garde dans l’humeur de la journée, ça maintient l’adrénaline de l’école et le petit hamster pédagogique qui me tourne dans le cabochon est encore sur le speed. »
 
• Pour comprendre la réalité des jeunes professeurs du collégial et leurs revendications.
• Pour avoir un autre éclairage sur la situation du système scolaire québécois.
• Pour réfléchir sur la langue française et son enseignement.
• Parce qu’au Québec, ça fait du bien, à tous les cinquante ans, de se faire dire des insolences par un professeur.
• Pour comprendre le décrochage des jeunes professeurs et réfléchir à celui des élèves – et peut-être pour trouver quelques pistes de solutions.




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.