Livre des lois des pays (Le)
Livre des lois des pays (Le)
Un traité syriaque sur le destin de l'«école» de Bardesane
Collectif  
Poirier, Paul-Hubert (Edité par) 
Crégheur, Éric (Edité par) 
  • Éditeur : Belles Lettres (Les)
  • Collection : Bibliothéque Orient chrétien
  • EAN : 9782251450667
  • Code Dimedia : 000206226
  • Format : Broché
  • Thème(s) : LITTÉRATURE - FICTION & ESSAI, RELIGION & SPIRITUALITÉ
  • Sujet(s) : Texte ancien / Grèce antique, Théologie / Philo religieuse
  • Pages : 224
  • Prix : 49,95 $
  • Paru le 23 mars 2020
  • Statut : Disponible, arrivée prévue vers 2020-08-10
  • Code de recherche: LIVLOP
  • Groupe: Histoire
  • Date de l'office: 19 mars 2020
  • Langue d'origine: syriaque
EAN: 9782251450667

Un « dialogue sur le destin » attribué à Bardesane (154-222), le « philosophe araméen », est connu depuis qu’Eusèbe de Césarée en a signalé l’existence, à la fin du troisième ou au début du quatrième siècle et en a cité plusieurs extraits. Ce n’est cependant qu’en 1855 que l’ouvrage deviendra accessible grâce à l’édition et à la traduction anglaise, procurées par William Cureton, d’un écrit syriaque intitulé Livre des lois des pays, un dialogue dont le principal interlocuteur est Bardesane et dans lequel on retrouve un parallèle étroit, sinon littéral, aux passages cités par Eusèbe. Depuis la publication de Cureton, le Livre des lois des pays, volontiers qualifié de chef-d’œuvre et considéré comme « le plus ancien texte syriaque après la Bible » (Rubens Duval), n’a cessé de susciter la curiosité et l’intérêt des spécialistes de la langue syriaque et de la littérature chrétienne ancienne, comme des historiens de la pensée. Dans ce dialogue mettant en scène des disciples et un opposant, Bardesane aborde de façon magistrale un des thèmes centraux de la réflexion théologique et philosophique de tout temps, la relation entre la providence et la toute-puissance divines, la liberté humaine et les contraintes de la nature et du destin. La polémique que Bardesane oppose au déterminisme et au fatalisme astral se fonde en bonne partie sur l’exposé des nomima barbarika, c’est-à-dire des mœurs, coutumes ou lois des « barbares ». Le Livre des lois des pays offre la version la plus développée de cet argument ethnographique, qui consistait à tirer parti de la diversité régionale des « lois » pour réfuter les astrologues et dont on attribue la paternité à Carnéade.
 
Même si l’on hésite à voir dans le Livre des lois des pays un authentique écho de la pensée de Bardesane, cet ouvrage revêt une signification historique et littéraire exceptionnelle dans la mesure où il s’agit de l’un des monuments les plus anciens de la littérature syriaque et de l’un des tout premiers dialogues de la littérature chrétienne. La traduction française intégrale et annotée du Livre des lois des pays qui est proposée par les deux auteurs est la première depuis celles de Victor Langlois (1867) et de François Nau (1899).




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.