img_vide_125
Quelques motifs de la psychanalyse
À partir des travaux de Laurence Kahn
Collectif  
Bombarde, Odile (Coordination éditoriale de) 
Neau, Françoise (Coordination éditoriale de) 
Matha, Catherine (Coordination éditoriale de) 
  • Éditeur : Belles Lettres (Les)
  • Collection : Hors-collection
  • EAN : 9782251450568
  • Code Dimedia : 000206223
  • Format : Broché
  • Thème(s) : SANTÉ & PSYCHOLOGIE
  • Sujet(s) : Psychologie
  • Pages : 400
  • Prix : 65,95 $
  • En librairie le 4 février 2020
  • Statut : À paraître
  • Code de recherche: QUEMOP
  • Groupe: Santé / Psychanalyse
  • Date de l'office: 30 janvier 2020
  • Langue d'origine: français
EAN: 9782251450568

Laurence Kahn, psychanalyste, membre de l’Association psychanalytique de France, a d’abord été anthropologue de la Grèce ancienne, auprès de Jean-Pierre Vernant, avant de choisir la psychanalyse. Les neuf livres et la soixantaine d’articles qu'elle a publiés depuis quarante ans rendent compte de sa pratique psychanalytique et de l’état de la psychanalyse, qui lui paraît être aujourd'hui en « crise » : d’après elle, l'inflation de la notion de trauma, dès qu'apparaissent des difficultés psychiques, ou de celle d’empathie, qui suffirait à qualifier l'écoute thérapeutique, conduisent à laisser de côté certains concepts clés, comme la pulsion, la sexualité infantile ou la compulsion de répétition, et tendent à altérer la rigueur et l’efficacité de la méthode psychanalytique. Mais ses travaux sont aussi des travaux d’histoire de la pensée, qui bénéficient de sa formation initiale d’historienne et dont l’intérêt dépasse les frontières du milieu psychanalytique. Réfléchissant à l’idée proposée par Freud d’une alliance entre la culture et la barbarie, elle en est progressivement venue à voir dans le renoncement de certains courants psychanalytiques à la théorie freudienne une conséquence à long terme des efforts menés par les nazis pour édifier une « contre-culture ». C’est ce qu’elle analyse avec précision dans son dernier livre : Ce que le nazisme a fait à la psychanalyse, en s’appuyant sur les travaux récents des juristes et des historiens, ou sur ceux plus anciens de Klemperer. Lectrice avisée entre autres d’Adorno, et, dans les années récentes, du romancier Imre Kertész, elle associe régulièrement les œuvres de la philosophie et de la littérature à sa réflexion sur le legs freudien, montrant combien celui-ci contribue à la compréhension du monde actuel.
 
Le volume Quelques motifs de la psychanalyse rassemble les communications prononcées lors d'un colloque réuni en juillet 2018 au Centre culturel international de Cerisy-la-Salle, au cours duquel des psychanalystes, des philosophes et des anthropologues ont confronté leurs recherches aux aspects variés de la pensée de Laurence Kahn. D'où des contributions sur les mythes amazoniens ou indiens, la psychanalyse des enfants, la perception altérée des échographies par les femmes enceintes, la question de l'affect, les demandes de changement de sexe, l'articulation entre le quantitatif et le qualitatif dans le fonctionnement psychique, ou le problème posé par la diversité des courants en psychanalyse, sans compter une synthèse de Laurence Kahn sur l'écoute analytique selon Daniel Widlöcher, ainsi que les résumés des débats nourris qui ont eu lieu à la suite des communications.




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.