Kuei, je te salue
Kuei, je te salue
Conversation sur le racisme
Béchard, Deni Ellis  
Kanapé Fontaine, Natasha  
  • Éditeur : Écosociété
  • Collection : Parcours
  • EAN : 9782897192532
  • Code Dimedia : 000157114
  • Format : Livre numérique EPUB
  • Thème(s) : GÉOGRAPHIE & TOURISME, LITTÉRATURE - FICTION & ESSAI, SCIENCES HUMAINES & SOCIALES
  • Sujet(s) : Autochtones, Coutumes / Traditions, Différences sociales, Journal / Correspondance, Québec, Racisme
  • Prix : 14,99 $
  • Paru le 3 mai 2016
  • Statut : Disponible
  • Code de recherche: KUESAL
  • Groupe: Sciences humaines
  • Date de l'office: 28 avril 2016
  • Langue d'origine: français
EAN: 9782897192532

Aussi disponible en version numérique:

pdf_25

Kuei, je te salue est un dialogue sans tabou entre la poète innue Natasha Kanapé Fontaine et le romancier Deni Ellis Béchard sur le racisme entre Autochtones et Allochtones et, plus largement, sur le racisme ordinaire. Dans cet échange épistolaire, les deux auteur.e.s s’ouvrent l’un à l’autre sur leur trajectoire et expériences respectives et tentent de débusquer les pensées, réactions, réflexes qui, encore aujourd’hui, empruntent trop souvent les chemins du racisme. Un objectif : prouver que ce dialogue est possible et ainsi déconstruire préjugés et stéréotypes qui continuent de limiter l’ouverture des uns envers les autres. Dans le contexte de la Commission vérité et réconciliation dont les recommandations viennent d’être adoptées par le gouvernement fédéral et la mise sur pied de la commission d’enquête sur les disparition des femmes autochtones, cet échange arrive à point nommé pour écrire une nouvelle page d’histoire entre les peuples qui partagent le même territoire.
 
Du discours raciste du père de Deni envers les Autochtones de Colombie-Britannique à la découverte des pensionnats autochtones par Natasha dans le film de Richard Desjardins Peuples invisibles, en passant par le racisme ordinaire à l’école contre les Noirs en Virginie pour Deni, la Crise d’Oka qui, chez Natasha, devient une véritable obsession pour illustrer l’incompréhension entre les peuples, les deux auteur.e.s se livrent sans pudeur sur leur vie, leur passé, leur colère, leurs rêves…
 
Comment débusquer ce racisme ordinaire, cette méconnaissance de l’autre qui aboutit trop souvent au mépris ? Comment dire cette culpabilité de la colonisation et cette colère devant la trahison passée, le génocide culturel ? Comment faire réaliser au Blancs ce privilège invisible de la domination historique ? Comment écouter une voix si longtemps muselée, ignorée, trahie ? Comment être bien avec un autre peuple si notre histoire partagée est empreinte de honte, de blessure ou de colère ?
 
Pour les auteur.e.s, la littérature est un outil extraordinaire pour entrer dans l’intimité de l’autre afin de mieux se comprendre. Ainsi, chaque lettre est une invitation, une question à l’autre et un acte d’inclusion. Deni et Natasha tissent un à un les fils entre Autochtones et Allochtones, et explorent chacun des recoins de nous-mêmes où résident encore le rejet, l’incompréhension, le mépris, l’orgueil et la peur. Ce n’est qu’en permettant aux voix de s’exprimer sur le passé, sur ce que nous sommes, que nous pourrons bâtir un avenir commun sain et apaisé.
 
Kuei, je te salue révèle la rencontre littéraire et politique de deux grands écrivain.e.s, l’un romancier et reporter, l’autre poète et militante. En croisant leurs mots avec une immense franchise, ils livrent un texte à part, profondément émouvant, par lequel le lecteur est amené à changer son regard sur l’altérité, sur un passé douloureux. Dans ce court échange, ils réussissent le tour de force de laisser à la postérité un livre humaniste et universel sur la différence.
 




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.