Panser les jambes de bois?
Panser les jambes de bois?
Vieillesse, catégorie d'existence et de travail en maison de retraite (La)
Loffeier, Iris  
  • Éditeur : Presses Universitaires France
  • Collection : Partage du savoir
  • EAN : 9782130635277
  • Code Dimedia : B0006493
  • Format : Broché
  • Thème(s) : SCIENCES HUMAINES & SOCIALES
  • Sujet(s) : Sociologie / Anthropologie, Vieillesse
  • Pages : 232
  • Prix : 49,95 $
  • Paru le 19 octobre 2015
  • Plus d'informations...
EAN: 9782130635277

Comment reconsidérer efficacement la prise en charge des personnes âgées ?

Parmi les solutions au vieillissement des individus, la maison de retraite fait figure de repoussoir. Souvent accusée de nier les spécificités des individus, son observation révèle des logiques plurielles, coexistantes et parfois contradictoires. Cette complexité organisationnelle permet aux résidents des maisons de retraite de désormais disposer de plusieurs leviers pour négocier leur position au sein des asymétries sociales qui y ont cours, tandis que la moralisation et la surveillance des pratiques des professionnels redoublent ces possibilités, même s’ils conservent la maîtrise des situations.

Dans le même temps, le développement continu de connaissances spécialisées sur les personnes âgées ont des conséquences pour les personnes et leurs entourages comme pour les professionnels. La spécialisation renforce l’idée que les résidents sont des êtres à part, notamment en raison de l’imminence supposée de leur mort, tout en contribuant à créer de l’insécurité chez les professionnels qui peuvent se sentir insuffisamment formés.

AUTEUR(S)

Iris Loffeier est docteur en sociologie et collaboratrice scientifique à l’université du Luxembourg. Elle a conduit cette recherche à l’université d’Aix-Marseille, au sein du Laboratoire méditerranéen de sociologie (LAMES), sous la direction de Nicole Ramognino.

Table des matières

Introduction
Chapitre 1 – Le spectre omniprésent de l’institution totale et/ou disciplinaire
L’institution totale et/ou disciplinaire
Un spectre pour sociologues
Un spectre pour politiques
Un spectre entre les murs
Chapitre 2 – Différentes logiques guident les pratiques
L’EHPAD : un produit qui se vend (marchand)
Produire du bien-être sur un mode industriel
Faire au « feeling » (inspiration)
« Comme si » ils étaient à la maison (domestique)
Défendre les « personnes âgées » ou les « professionnels » ? (civique)
L’importance des « réputations » (opinion)
Paradoxes, difficultés et injonctions contradictoires : empilements normatifs
Chapitre 3 – Des asymétries sociales pour partie negociables
Les résidents, tout en haut ou tout en bas de l’échelle
Les « familles » : co-clientes et expertes mais ni résidentes, ni professionnelles
Les professionnels surveillés et inegalement savants
Les gestionnaires, arbitres intermédiaires
Mise sous tutelle générale
Chapitre 4 – Formes du savoir (1), conséquences professionnelles
Spécialisation, standardisation et division du travail de connaissance
Pédagogisation et insécurité professionnelle
Évaluation multicroisée, ou la surveillance de tous par tous
Conditions de travail et traitements : deux faces d’une même pièce
Chapitre 5 – Formes du savoir (2), Les personnes âgées, des êtres « à part »
Des résidents définis par et pour le travail sur eux
Des résidents absents de la division sociale des tâches
Absence d’un « droit à l’amélioration » pour les personnes âgées
Chapitre 6 – Catégorie personnes âgées et classification
Histoire d’une catégorisation
Catégorie cognitive
Conclusion
Bibliographie
Table des matières
Index des abréviations




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.