Hawkesbury blues
Hawkesbury blues
Dalpé, Jean Marc  
  • Éditeur : Prise de parole
  • Collection : Hors-collection
  • EAN : 9780920814420
  • Code Dimedia : 25880042
  • Format : Broché
  • Pages : 72
  • Prix : 9,95 $
  • Paru le 1 juin 1982
  • Plus d'informations...
EAN: 9780920814420

« Hawkesbury Blues » est une comédie musicale qui raconte l'histoire d'une femme, Louise, dont on suit le cheminement à partir de ses 15 ans jusqu'à ses 35 ans, en passant par ses amours d'adolescence, son mariage, son travail et son accession à l'indépendance et à l'autonomie. C'est également l'histoire de ceux qui l'entourent.

C'est un livre d'images dont on tourne les pages pour regarder le temps qui passe, et les temps qui changent.

AUTEUR(S)

Jean Marc Dalpé est né en 1957 à Ottawa. Diplômé du Conservatoire d'art dramatique de Québec, il a été cofondateur du Théâtre de la Vieille 17, artiste en résidence pendant plusieurs années au Théâtre du Nouvel-Ontario, auteur en résidence à l'université d'Ottawa, au festival des Francophonies de Limoges et à la Nouvelle Compagnie Théâtrale.
Comédien, poète, romancier, dramaturge et scénariste, Jean Marc Dalpé se place au rang des grands écrivains de notre époque. Il a été récipiendaire à trois reprises du plus prestigieux prix littéraire au Canada, le prix du gouverneur général : en 1988 pour sa pièce «Le chien», en 1999 pour son recueil de pièces «Il n’y a que l’amour» et en 2000 pour son premier roman «Un vent se lève qui éparpille». Il a également reçu le prix le Droit en 1997 pour sa pièce «Eddy». Il est récipiendaire du prix du Nouvel-Ontario (1989) et de l'ordre des francophones d'Amérique (1997). Il a également signé trois recueils de poèmes, des traductions et des scénarios, dont celui de «Temps dur», télésérie dramatique diffusée à la télévision de Radio-Canada en 2005. L’oeuvre de Jean Marc Dalpé contribue à l’essor de la littérature franco-ontarienne et canadienne-française.

Metteure en scène d'avant-garde, Brigitte Haentjens fréquente l'école de mime de Lecoq, puis immigre en Ontario en 1977. Directrice artistique du Théâtre du Nouvel-Ontario à Sudbury de 1982 à 1990, Brigitte y laisse sa marque avec, entre autres, sa mise en scène de la pièce «Le chien» (1988) de Jean-Marc Dalpé. Arrivée à Montréal, elle assure la direction artistique de la Nouvelle Compagnie Théâtrale (aujourd’hui le Théâtre Denise-Pelletier) jusqu'en 1994, puis fonde sa propre compagnie, Sibyllines. Intéressée par les textes antiques «Électre» (2000) et «Antigone», (2002) de Sophocle - Brigitte Haentjens préfère toutefois les auteurs contemporains - Beckett, Koltès, Müller. Son «Caligula» (1993) d’Albert Camus évoquait la politique contemporaine et l’univers des conseils d’administration de la haute finance. À travers sa lecture subjective des textes, fréquemment marquée par la psychanalyse, elle explore particulièrement les failles secrètes de l’identité féminine, les jeux entre le pouvoir et le sexuel ainsi que la zone où se rejoignent les mythes et l’inconscient.

Brigitte Haentjens est lauréate du prestigieux prix Siminovitch Théâtre (mise en scène) 2007.

En théâtre, elle a publié plusieurs pièces en collaboration notamment avec Jean Marc Dalpé. En poésie, elle signe le recueil d’éclats de peine.




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.