Vies amoureuses, no 25
Vies amoureuses, no 25
Collectif  
  • Éditeur : In Press
  • Collection : Libres Cahiers pour psychanal.
  • EAN : 9782848352312
  • Code Dimedia : 19380231
  • Format : Revue & périodique
  • Thème(s) : ART DE VIVRE & VIE PRATIQUE, SANTÉ & PSYCHOLOGIE, SCIENCES HUMAINES & SOCIALES
  • Sujet(s) : Psychanalyse, Sciences humaines - Divers, Sexualité / Sexologie
  • Pages : 216
  • Prix : 39,95 $
  • Paru le 22 juin 2012
  • Plus d'informations...
EAN: 9782848352312

Sous la direction de Catherine Chabert
et Jean-Claude Rolland
 
La revue
Libres cahiers pour la psychanalyse est une revue créée en 2000 (périodicité : 2 numéros par an). Ses membres fondateurs appartiennent à l’école freudienne (A.P.F.), héritiers de J. Laplanche et J.-B. Pontalis.
 
La revue est dirigée par deux psychanalystes : Catherine Chabert, psychanalyste, professeur de psychologie à l’université Paris V, auteur de nombreux ouvrages, et Jean-Claude Rolland, psychiatre et psychanalyste à Lyon.  Ils sont entourés d’une équipe rédactionnelle solidaire et très active.
 
Le projet
Créer une revue de psychanalyse capable de fédérer différents courants, dans un esprit d’ouverture et de dialogue.
 
Libres cahiers pour la psychanalyse s’inscrivent dans le droit fil de la Nouvelle revue de psychanalyse qui a cessé de paraître. Chaque numéro prend pour point de départ un texte de référence de Freud. À partir de ce texte, les auteurs s’attachent à analyser ses développements cliniques, théoriques mais aussi culturels.
 
La forme
D’où la forme de la revue : une revue courte. Des articles d’une dizaine de pages. Des textes toujours rédigés dans un souci de lisibilité, loin du jargon psychanalytique. Une revue de haut niveau scientifique, mais accessible, et « attractive » quant à sa forme.
 
Le n° 25 : La vie amoureuse
Les trois articles réunis sous le titre de Contributions à la psychologie de la vie amoureuse ont été écrits par Freud à différentes époques. Ils ont en commun de traiter de front les difficultés rencontrées par les hommes et les femmes dans leurs relations à leurs objets d’amour.
 
La sexualité dont Freud montra l’impact dans le développement des névroses révèle jusque dans son terrain d’élection, la vie amoureuse, sa force d’aliénation du destin humain. Car c’est bien sûr à l’étude des défaillances de la vie amoureuse (frigidité, impuissance) que s’attache la psychanalyse et que résume assez bien cette remarque de Freud : « quelque chose dans la nature de la pulsion sexuelle elle-même n’est pas favorable à ce que se produise la pleine satisfaction. »




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.