Quelques motifs de la psychanalyse
Quelques motifs de la psychanalyse
À partir des travaux de Laurence Kahn
Collectif  
Bombarde, Odile (Coordination éditoriale de) 
Neau, Françoise (Coordination éditoriale de) 
Matha, Catherine (Coordination éditoriale de) 
  • Éditeur : Belles Lettres (Les)
  • Collection : Hors-collection
  • EAN : 9782251450568
  • Code Dimedia : 000206223
  • Format : Broché
  • Thème(s) : SANTÉ & PSYCHOLOGIE, SCIENCES HUMAINES & SOCIALES
  • Sujet(s) : Philosophie, Philosophie occident. moderne, Psychanalyse, Sociologie / Anthropologie
  • Pages : 532
  • Prix : 67,95 $
  • En librairie le 3 mars 2020
  • Plus d'informations...
EAN: 9782251450568

Laurence Kahn, psychanalyste, membre de l’Association psychanalytique de France, a d’abord été anthropologue de la Grèce ancienne, auprès de Jean-Pierre Vernant, avant de choisir la psychanalyse. Les neuf livres et la soixantaine d’articles qu'elle a publiés depuis quarante ans rendent compte de sa pratique psychanalytique et de l’état de la psychanalyse, qui lui paraît être aujourd'hui en « crise » : d’après elle, l'inflation de la notion de trauma, dès qu'apparaissent des difficultés psychiques, ou de celle d’empathie, qui suffirait à qualifier l'écoute thérapeutique, conduisent à laisser de côté certains concepts clés, comme la pulsion, la sexualité infantile ou la compulsion de répétition, et tendent à altérer la rigueur et l’efficacité de la méthode psychanalytique. Mais ses travaux sont aussi des travaux d’histoire de la pensée, qui bénéficient de sa formation initiale d’historienne et dont l’intérêt dépasse les frontières du milieu psychanalytique. Réfléchissant à l’idée proposée par Freud d’une alliance entre la culture et la barbarie, elle en est progressivement venue à voir dans le renoncement de certains courants psychanalytiques à la théorie freudienne une conséquence à long terme des efforts menés par les nazis pour édifier une « contre-culture ». C’est ce qu’elle analyse avec précision dans son dernier livre : Ce que le nazisme a fait à la psychanalyse, en s’appuyant sur les travaux récents des juristes et des historiens, ou sur ceux plus anciens de Klemperer. Lectrice avisée entre autres d’Adorno, et, dans les années récentes, du romancier Imre Kertész, elle associe régulièrement les œuvres de la philosophie et de la littérature à sa réflexion sur le legs freudien, montrant combien celui-ci contribue à la compréhension du monde actuel.
 
Le volume Quelques motifs de la psychanalyse rassemble les communications prononcées lors d'un colloque réuni en juillet 2018 au Centre culturel international de Cerisy-la-Salle, au cours duquel des psychanalystes, des philosophes et des anthropologues ont confronté leurs recherches aux aspects variés de la pensée de Laurence Kahn. D'où des contributions sur les mythes amazoniens ou indiens, la psychanalyse des enfants, la perception altérée des échographies par les femmes enceintes, la question de l'affect, les demandes de changement de sexe, l'articulation entre le quantitatif et le qualitatif dans le fonctionnement psychique, ou le problème posé par la diversité des courants en psychanalyse, sans compter une synthèse de Laurence Kahn sur l'écoute analytique selon Daniel Widlöcher, ainsi que les résumés des débats nourris qui ont eu lieu à la suite des communications.

AUTEUR(S)

LES ÉDITRICES :
 
Odile Bombarde, psychanalyste (Association psychanalytique de France), maître de conférences au Collège de France. Ses publications s’attachent à mettre en relation les œuvres poétiques modernes avec la théorie et la clinique psychanalytiques.
 
Françoise Neau, psychanalyste (Association psychanalytique de France), professeur de psychopathologie et directrice de recherches à l’université Paris Descartes - Université de Paris. Elle a notamment co-dirigé l'ouvrage L’Écriture du psychanalyste (actes du colloque de Cerisy, Hermann, 2018).
 
Catherine Matha, psychanalyste (Association psychanalytique de France), maître de conférences à l’Université Paris 13 Sorbonne- Paris Cité. Ses publications portent essentiellement sur les fonctions et destins du masochisme, notamment à l’adolescence.


LES AUTEURS :
 
Viviane Abel Prot est psychanalyste, membre de l’Association psychanalytique de France. Publications dans la Nouvelle revue de psychanalyse, Le Fait de l’analyse, Libres cahiers pour la psychanalyse, Le Présent de la psychanalyse, et l’Annuel de l’APF.
 
Patrice Bidou, ancien directeur de recherches au C. N. R. S., est ethnologue américaniste. Ses recherches portent sur la mise au jour des fondements de la pensée narrative à partir des mythologies du Nord-Ouest de l’Amazonie. Il a publié récemment La génératrice originaire. Scénario d’une interprétation de l’art pariétal paléolithique, dans SACCO, François, et ROBERT, Éric (dir.), L’Origine des représentations. Regards croisés sur l’art préhistorique, Paris, Ithaque, 2016.
 
Pierre-Henri Castel est philosophe et historien des sciences, directeur de recherches au C.N.R.S. (Lier-FYT, EHESS). Il exerce la psychanalyse à Paris. Il est l’auteur notamment de : Le Mal qui vient, Paris, Cerf, 2018; et de Psychanalyser l’enfant? Epistémologie, anthropologie, clinique (Cerf, à paraître).
 
Catherine Chabert est psychanalyste, membre de l’Association psychanalytique de France, professeur émérite à l’université Paris Descartes. Derniers ouvrages parus : La Jeune Fille et le Psychanalyste (Dunod, 2015); Maintenant il faut se quitter (Puf, 2017).
 
Jean-François Chiantaretto est psychanalyste et professeur de psychopathologie à l’université Paris 13. Il a fondé le groupe de recherches « Littérature personnelle et psychanalyse ». Ses ouvrages sont centrés sur l'interlocution interne, dans l’écriture et dans la clinique des limites.
 
Françoise Coblence, psychanalyste, membre de la Société psychanalytique de Paris, directrice de la Revue française de psychanalyse, professeur émérite d'esthétique à l’université de Picardie Jules Verne. Elle est notamment l’auteur de Les Attraits du visible (Puf, 2005).
 
Aline Cohen de Lara, psychanalyste, membre de la Société psychanalytique de Paris, professeur de psychologie à l’université Paris 13, membre du comité de rédaction de la Revue française de psychanalyse. Dernière publication : « Fais pas ci, fais pas ça : un surmoi impatient », Revue française de psychanalyse (no 2, février 2018).
 
Ellen Corin est membre de la Société psychanalytique de Montréal. Elle a été professeur dans les départements d’anthropologie et de psychiatrie de l’université McGill (Montréal). Ses recherches portent notamment sur la possession par les esprits, la psychose et l’ascétisme, au Congo, au Québec et en Inde.
 
Laurent Danon-Boileau est psychanalyste, membre de la Société psychanalytique de Paris, linguiste et écrivain. Il s’est intéressé aux particularités de la communication chez les enfants atteints d’autisme. Dernier ouvrage paru : Le Non-Moi (Gallimard, 2017).
 
Paul Denis est psychanalyste, membre de la Société psychanalytique de Paris. Il a dirigé la Revue française de psychanalyse et publié de nombreux ouvrages parmi lesquels, aux Puf : Emprise et Satisfaction, les deux formants de la pulsion; Rives et dérives du contre-transfert; De l’exaltation; Œdipe médecin; et dans la collection « Que sais-je? » : Les Phobies et Le Narcissisme.
 
Corinne Enaudeau est professeur honoraire de philosophie. Ses derniers articles s'intéressent aux rapports entre la pensée de Lyotard et celle de de ses contemporains, dont Lacan. Elle a publié Là-bas comme ici. Le paradoxe de la représentation (Gallimard, 1998) ainsi que Milieux des gestes, en collaboration avec le peintre Michel Danton (Encre marine, 2015).
 
Udo Hock, psychanalyste à Berlin, membre du Conseil scientifique de la Fondation Jean Laplanche, éditeur et traducteur de Jean Laplanche en allemand. Auteur de Das Unbewußte Denken. Wiederholung und Todestrieb, Frankfurt-am-Main, Fischer, 2000.
 
Jocelyne Malosto, psychanalyste, membre de l’Association psychanalytique de France, exerce à Paris. Elle a régulièrement collaboré à la revue Penser/rêver et a publié dans la Revue française de psychanalyse « L’atteinte du sexuel infantile dans la cure d’enfant » (no 5, décembre 2015).
 
Patrick Merot : psychanalyste, membre de l’Association psychanalytique de France. Publications récentes : « Dieu la mère », trace du maternel dans le religieux (Puf, 2014); Je désosse une amie (Gallimard, 2018); « D’un pamphlet l’autre, mouvement du fantasme chez Céline », Revue française de psychanalyse (no 2, mai 2019).
 
Sylvain Missonnier : psychanalyste, membre de la Société psychanalytique de Paris; professeur de psychologie clinique de la périnatalité à l’université Paris-Descartes-Université de Paris; directeur du laboratoire « Psychologie clinique, Psychopathologie, Psychanalyse ». Publications et informations sur le site internet : www.rap5.org.
 
Jacob Rogozinski est professeur à la faculté de philosophie de Strasbourg. Ses recherches prennent pour objet l’ego et le corps (Le Moi et la Chair, Cerf, 2006), ainsi que la logique de la haine et les dispositifs de terreur (Ils m’ont haï sans raison, Cerf, 2015 et Djihadisme. Le retour du sacrifice, Desclée de Brouwer, 2017).
 
Dominique Scarfone est professeur honoraire à l’université de Montréal, psychanalyste, membre de la Société psychanalytique de Montréal et analyste formateur auprès de l’Institut canadien de psychanalyse. Il est l’auteur de Quartiers aux rues sans nom (Éditions de l’Olivier, « Penser/rêver », 2012) et de The Unpast. The Actual Unconscious, (New York, The Unconscious in Translation, 2015).
 
Jean-Yves Tamet : psychanalyste, membre de l’Association psychanalytique de France, pédopsychiatre honoraire des Hôpitaux. Il a codirigé le volume collectif Différenciation sexuelle et identités, Paris, In Press, 2012.




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.