Je te veux vivant
Je te veux vivant
Pésémapéo Bordeleau, Virginia  
Delisle, Jeanne-Mance (Préface de) 
  • Éditeur : Quartz
  • Collection : Dans un écrin
  • EAN : 9782924031230
  • Code Dimedia : 000195251
  • Format : Relié
  • Thème(s) : LITTÉRATURE - FICTION & ESSAI
  • Sujet(s) : Littérature autochtone, Littérature québécoise
  • Pages : 60
  • Prix : 14,95 $
  • Paru le 1 septembre 2016
  • Plus d'informations...
EAN: 9782924031230

La mort n’est-elle pas liée aux plus grandes angoisses, aux souffrances les plus douloureuses de l’être humain? Virginia Pésémapéo Bordeleau a écrit les poèmes de la première partie de ce recueil « pour apaiser la souffrance à la limite du tolérable » liée à la perte d’un fils. Les textes de la deuxième partie abordent également la lutte contre la mort, la souffrance provoquée par l’abandon, autre forme de perte qui appelle le deuil.

L’auteure nous entraine dans deux trajectoires de la douleur qui, au sortir, font échec à la mort. La première nous amène progressivement à chanter la vie à travers la présence du fils dans les petites choses du quotidien laissées derrière lui, à travers les souvenirs ensoleillés de son rire, à travers un toast à son amour inconditionnel et intemporel. Je pense à toi, parmi les esprits bien-aimés dont le souffle perpétue la splendeur souveraine.

La deuxième trajectoire nous fait entrer dans la lutte acharnée que mène une femme angoissée contre la mort qui danse avec son amoureux. Si la mort est vaincue, cette guerre laisse la femme abandonnée et meurtrie. Mais l’appel de la chair, moteur essentiel de la vie, est toujours présent. Regardez la guerrière, insoumise et rebelle. Entendez-la chanter d’une voix gutturale en berçant ses hanches drapées de vent.

Je te veux vivant est une ode à la vie, celle d’une battante qui a traversé les arcanes de la souffrance et de la mort.




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.