De la littérature industrielle
De la littérature industrielle
Sainte-Beuve, Charles-Augustin  
  • Éditeur : Allia
  • Collection : Très petite collection
  • EAN : 9782844857354
  • Code Dimedia : 000124288
  • Format : Livre numérique PDF
  • Thème(s) : LITTÉRATURE - FICTION & ESSAI
  • Sujet(s) : Littérature - Essai / Critique
  • Prix : 3,99 $
  • Paru le 9 septembre 2013
  • Statut : Disponible
  • Code de recherche: LITIND
  • Groupe: Essais litt. / linguistique
  • Date de l'office: 5 septembre 2013
  • Langue d'origine: français
  • Moins d'informations...
EAN: 9782844857354

Aussi disponible en version numérique:

ePub_25

Ce pamphlet paru en 1839 apparaît prémonitoire. « Deux littératures coexistent dans une proportion bien inégale et coexisteront de plus en plus », y déplore Sainte-Beuve. Si l’une engendre encore des monuments, l’autre s’avère purement commerciale. À cela, plusieurs facteurs : l’essor de la réclame, dont peut dépendre le succès d’un livre, et la volonté de vivre de sa plume. L’auteur aborde des questions brûlantes qui n’ont pas cessé de consumer la littérature. S’il se résigne à la démocratisation du métier d’écrivain, il rejette le style qui en découle. Une de ses cibles : le roman-feuilleton et ses «descriptions oiseuses», promptes à étendre les lignes et, partant, aligner les espèces sonnantes et trébuchantes. Ce manifeste est un cri du cœur en faveur d’une littérature désintéressée.

AUTEUR(S)

Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869) fut critique, poète et romancier. A une enfance marquée par la piété familiale, Sainte-Beuve, pourtant auteur d’une somme sur Port-Royal, oppose un anticléricalisme forcené. Ami de Victor Hugo, il a plongé dans le premier romantisme. Dans La Revue des deux mondes, il a fait paraître ses célèbres portraits, où brille sa faculté de saisir l’âme d’une personne.




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.