Homme qu'on appelait Jeudi (L')
Homme qu'on appelait Jeudi (L')
Un cauchemar
Chesterton, Gilbert Keith  
Berne, Marie (Traduit par) 
  • Éditeur : Arbre vengeur (De L')
  • Collection : Hors-collection
  • EAN : 9782379411540
  • Code Dimedia : 000216896
  • Format : Livre numérique EPUB
  • Thème(s) : LITTÉRATURE - FICTION & ESSAI
  • Sujet(s) : Littérature anglaise/anglo-sax
  • Prix : 24,99 $
  • Paru le 25 janvier 2021
  • Plus d'informations...
EAN: 9782379411540

Aussi disponible en version numérique:

pdf_25

L’homme qu’on appelait jeudi ; un cauchemar (The Man Who Was Thursday : A Nightmare) paru en 1908 est le plus célèbre “thriller métaphysique” de Chesterton. Sa traduction (de 1911…) méritait sérieusement un rajeunissement, d’autant qu’il manquait des passages… Ce roman est considéré comme une œuvre charnière du XXe siècle, entre Lewis Carroll et Kafka ou Borges qui d’ailleurs le vénérait.
Plus qu’un roman policier, il s’agit aussi d’un roman d’aventure, d’une sorte de vaudeville, d’apologue, de variation philosophique et humoristique qui en fait un objet littéraire inclassable et qu’on peut lire à plusieurs niveaux. Autour d’un mystérieux complot anarchiste, Gilbert Keith Chesterton tresse un entrelacs de rebondissements qui surprennent et ravissent.
 
« Je pense que Chesterton est l’un des premiers écrivains de notre temps et ceci non seulement pour son heureux génie de l’invention, pour son imagination visuelle et pour la félicité enfantine ou divine que laisse entrevoir chaque page de son œuvre, mais aussi pour ses vertus rhétoriques, pour sa pure virtuosité technique ».
— Jorge Luis BORGES

« Cet homme était un génie colossal »
— George Bernard SHAW

« D’après le témoignage de son jeune admirateur et ami, Gustav Janouch, nous savons avec quel enthousiasme Kafka avait lu The Man Who Was Thursday (“Le nommé Jeudi”) qui, effectivement, est entre tous les romans de Chesterton le plus accompli, le plus profond et le plus troublant. »
— Simon LEYS

« viens de lire l’extraordinaire Jeudi de Chesterton »
— journal de Raymond QUENEAU

AUTEUR(S)

Gilbert Keith Chesterton (1874-1936), essayiste, poète et romancier est né à Londres. Très tôt épris d’indépendance, il commença comme illustrateur avant de se convertir au journalisme, rédigeant des critiques littéraires puis des articles polémiques. Succédant à son frère à la tête du New Witness qui deviendra le G.K.’s Weekly, il se lance dans la rédaction de nombreux romans sans renoncer à ses causeries qui lui valent une extraordinaire popularité.
On lui doit pas moins d’une centaine d’ouvrages qui vont de la biographie aux livres religieux (« Païen à douze ans, agnostique à seize, catholique à quarante-huit… ») en passant par les nouvelles policières. Sa série du Père Brown lui vaudra une reconnaissance internationale qui ne se dément plus. Il est l’auteur, entre autres, du Nommé JeudiLe poète et les lunatiquesLe Napoléon de Notting Hill ou Le Club des métiers bizarres.

Laurent Bourlaud est diplômé de l’École Européenne Supérieure de l’Image d’Angoulême. Au cours de ses études il initie diverse collaborations avec des collectifs d’auteurs dont certaines se poursuivent toujours aujourd’hui comme La Maison Qui Pue, Choco Creed… À la fin de ses études, il rejoint la rédaction de Coconino World et contribue à l’élaboration du contenu iconographique ainsi qu’à la gestion administrative de ce portail. Il quitte la rédaction fin 2005. Plusieurs de ses travaux, en tant que dessinateur et graphiste, y sont présents notamment les sites de Bill Holmann, Heinrich Kley et du Harpers Magazine.
Il entre en résidence à la Maison des Auteurs d’Angoulême en 2003 où il reste deux ans.
Actuellement Installé en atelier, il continue de développer ses créations éclectiques tant en bande dessinée, qu’en illustration et graphisme. Il travail avec Hatier, l’Arbre Vengeur, Bayard, Le Monde, la revue XXI, les Éditons de La cerise…
 




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.