Dernier tableau (Le)
Dernier tableau (Le)
De Simone Martini à Zao Wou-Ki
Chambaz, Bernard  
  • Éditeur : Seuil
  • Collection : Albums (beaux livres br.)
  • EAN : 9782021335439
  • Format : Broché
  • Pages : 240
  • Prix : 77,95 $
  • Paru le 13 novembre 2017

Voici l’histoire fascinante de 100 œuvres réalisées par 100 artistes à travers les siècles qui ont pour point commun d’être l’ultime création de chacun d’entre eux. Des récits vivants d’un auteur sensible et poétique replacent chaque œuvre dans son courant esthétique autant que dans les derniers moments de son créateur.
 
Il n’y a pas de règle et encore moins de justice. La mort frappe au débotté, quel que soit l’âge et l’état de santé du peintre. Il disparaît dans ses trente ans ou – aussi bien – au-delà de quatre-vingts, d’un trépas parfois accidentel comme Signorelli tombant d’un échafaudage, parfois attendu comme Cézanne rongé par le diabète écrivant cette lettre : « Mon cher Bernard, je suis vieux, malade, et je me suis juré de mourir en peignant », rarement doux, toujours brutal, si lumineux comme Joan Mitchell qui intitule Merci le salut qu’elle adresse au monde.
 
Il n’y a pas non plus d’évidence, d’autant que les œuvres sont datées par année et non par mois. Des incertitudes demeurent et il aura fallu trancher. On observe tous les cas de figure : dernier tableau d’une œuvre déjà célébrée ou qui sera célèbre, même si l’artiste n’a vendu qu’une toile de son vivant, travail terminé depuis plusieurs années, ou bien inachevé, ou achevé post mortem par une main amie, toile encore sur le chevalet, ou déjà donnée ou vendue, mais parfois posée à côté d’autres toiles dans l’atelier, dernier opus sachant qu’il était ou qu’il avait toute chance d’être le dernier, le signifiant plus ou moins discrètement à ceux qui le regarderont, voyez je m’apprête à disparaître, l’ignorant ou feignant l’ignorer, revenant à un vieux sujet ou à un sujet de prédilection pour un dernier tour de manège, décidant parfois d’ouvrir l’horizon, cherchant toujours à finir en beauté.

AUTEUR(S)

Né en 1949, Bernard Chambaz est historien, poète, romancier, essayiste et grand sportif. Il a publié au Seuil L’Humanité (2004), Sur la route du sel et du savoir (2005), Des Nuages (2006) et Les Vingt Glorieuses (2007) et Marathons (2011). Lauréat du Goncourt du premier roman (1993), des prix Apollinaire (2005), Louis-Guilloux (2008), il est l’auteur d’une cinquantaine d’ouvrages, dont Ghetto, Dernières nouvelles du martin-pêcheur, À tombeau ouvert et 17.

Service de presse (pour le Canada seulement) :
Gabrielle Cauchy, attachée de presse / responsable du secteur ESSAIS
(514) 336-3941 poste 229 / cauchy@dimedia.qc.ca




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.