Me voici
Me voici
Safran Foer, Jonathan  
  • Éditeur : Olivier (De l')
  • Collection : Littérature étrangère
  • EAN : 9782823610161
  • Format : Broché
  • Pages : 752
  • En librairie le 31 octobre 2017

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Stéphane Roques.
 
Plus de dix ans après Extrêmement fort et incroyablement près, Me voici signe le retour de Safran Foer au roman. Un rendez-vous à ne pas manquer !
 
Jacob et Julia Bloch vivent à Washington (D.C.) avec leurs trois enfants. Derrière la façade rassurante qu’offre cette famille juive typiquement américaine, une crise majeure se prépare. Elle éclate lorsque Sam, le fils aîné, se fait expulser du lycée, et que son père est surpris en train d’envoyer des textos pornographiques à une inconnue. D’autres secousses vont suivre, menaçant les Bloch d’une dislocation définitive.
 
Pendant ce temps, au Proche-Orient, un cataclysme se prépare. C’est finalement un tremblement de terre qui ravage la région et déclenche un conflit géopolitique de grande ampleur, mettant en péril l’existence même de l’État d’Israël, lequel lance un appel au secours à la diaspora. Comment tout cela va-t-il finir ?
 
Hilarant, excitant, bouleversant, mêlant la satire et le tragique, Me voici est sans aucun doute le roman le plus captivant de Jonathan Safran Foer.

Consultez la brochure de présentation.

AUTEUR(S)

 
Né en 1977 à Washington (D.C.), Jonathan Safran Foer a fait des études de lettres à Princeton sous la direction de Jeffrey Eugenides et Joyce Carol Oates. En 1999, il part pour l’Ukraine dans un but : retracer la vie de son grand-père. Ce voyage est à l’origine de son premier roman, Tout est illuminé (l’Olivier, 2003), dans lequel il mêle le récit de son enquête personnelle à la chronique fabuleuse de la vie d’un shtetl entre 1791 et 1942. Le livre, couronné de nombreux prix, est un succès immédiat.
 
Son deuxième roman, Extrêmement fort et incroyablement près (l’Olivier, 2006), approfondit les thèmes chers à Foer : la disparition, la judéité, l’enfance confrontée aux répercussions incompréhensibles de l’Histoire, et la formidable force de l’imagination. Jonathan Safran Foer acquiert, dès lors, une place capitale dans la jeune génération d’auteurs américains. Place qu’il confirme en prenant parti dans des débats de société avec Faut-il manger les animaux ? (l’Olivier, 2011), un essai qui provoque louanges et polémiques. Lauréate de nombreux prix, adaptée au cinéma, l’œuvre de Jonathan Safran Foer est traduite dans le monde entier.

Service de presse (pour le Canada seulement) :
Johanne Paquette, attachée de presse
514 336-3941 poste 225 / paquette@dimedia.qc.ca




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.