Contre-jour, no 43
Contre-jour, no 43
Îlots de la pensée (Les)
Collectif  
  • Éditeur : Contre-jour
  • Collection : Hors-collection
  • EAN : 9782981660312
  • Code Dimedia : 000169400
  • Format : Revue & périodique
  • Pages : 172
  • Prix : 12,00 $
  • Paru le 11 septembre 2017
  • Statut : Disponible
  • Code de recherche: CONJOU
  • Groupe: Essais litt. / linguistique
  • Date de l'office: 7 septembre 2017
  • Langue d'origine: français
EAN: 9782981660312

Depuis que l’ensemble des institutions postsecondaires ont emprunté à pleine vitesse et phares éteints le cul-de-sac de l’économie du savoir, elles ont du même coup travesti leurs fondements humanistes en folklore qu’il est de bon ton de faire ressortir de temps en temps lors de discours cérémonieux, par cynisme, hypocrisie ou déni. La production du savoir, dans un tel contexte, se traduit par une équation qui fait découler sa valeur d’une multiplication entre la quantité d’articles et de communications scientifiques et le prestige des revues savantes et conférences les ayant reçus. Le savoir semble ainsi s’être complètement détourné du registre qualitatif. C’est aussi un des facteurs qui contribuent à dissocier le savoir (qui produit un cumul de connaissances relevant trop souvent du secondaire, voire du carrément superflu) de la pensée (qui articule une compréhension du monde, une vision du monde, un être au monde ou une forme de vie). Pour paraphraser Alain Deneault, auteur de La médiocratie, la pensée devrait, à moins de se satisfaire de sa médiocrité, se rendre spirituellement pertinente, et c’est bien dans cette dimension spirituelle que nous situons la fracture entre le savoir, qui est l’apanage des institutions et de moins en moins dissociable d’une économie qui absorbe tout, et la pensée, qui se crée et se partage de manière instable et inquiète, en tentant de se maintenir en dehors d’une logique qui cherche à l’anéantir.

Loin de vouloir se complaire dans un esprit de lamentation, Contre-jour considère qu’il y a urgence de réfléchir à ce qui advient de la pensée dans cette économie du savoir qui ne rapporte à personne. La pensée, fluide, créatrice, nécessaire, trouve inévitablement de nouveaux lieux où se pratiquer, même aux époques les plus sombres. Quels sont ces îlots et ces communautés utopiques aujourd’hui ? En effet, il est plus que nécessaire de se pencher sur la dimension proprement et anachroniquement spirituelle de ce que nous cherchons et de comment nous le cherchons, en dehors des cadres universitaire et subventionnaire, à l’ère où il n’y a plus que le profit qui soit sacré. Comment esprit critique et élan existentiel se manifestent-ils dans une pensée qui consisterait encore à nous maintenir en relation avec une puissance, comme dirait Agamben, et quelles nouvelles formes de vie cherche-t-on à travers elle ? Contre-jour, par le moyen de ce numéro, invite à réfléchir à ces îlots où survivent les naufragés spirituels de la pensée.




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.