Chemises bleues (Les)
Chemises bleues (Les)
Adrien Arcand, journaliste antisémite canadien-français
Théorêt, Hugues  
  • Éditeur : Septentrion
  • Collection : Septentrion
  • EAN : 9782896647361
  • Code Dimedia : 28040522
  • Format : Livre numérique EPUB
  • Thème(s) : LITTÉRATURE - FICTION & ESSAI, SCIENCES HUMAINES & SOCIALES
  • Sujet(s) : Biographie / Récit biogra., Guerre, Histoire - Québec / Canada
  • Pages : 416
  • Prix : 27,99 $
  • Paru le 13 novembre 2012
  • Plus d'informations...
EAN: 9782896647361

Aussi disponible en version numérique:

pdf_25

Cet ouvrage se consacre spécifiquement à la campagne antisémite d’Adrien Arcand qui s’est déroulée en deux temps, soit de 1929 à 1940, puis de 1945 à 1967. Cette campagne commence au moment où le gouvernement libéral de Louis-Alexandre Taschereau introduit à l’Assemblée législative à Québec le projet de loi 208 qui accorde des écoles confessionnelles aux Juifs à Montréal. Cette polémique prend de l’ampleur alors que Juifs et Canadiens français se font la lutte sur le plan commercial dans le contexte de la crise économique qui fait rage à Montréal.
 
Le mouvement d’Adrien Arcand se radicalise en 1934 lorsqu’il s’inspire de l’avènement au pouvoir d’Adolf Hitler en Allemagne pour jeter les bases du Parti national social-chrétien (PNSC). Ses membres, appelés les Chemises bleues, portent l’uniforme militaire et arborent la croix gammée. Arcand voit des complots juifs partout. Son discours trouve écho chez des adeptes qui, comme lui, cherchent un bouc émissaire à tout le mal qui ronge la société. En parallèle, il participe activement à la diffusion des évangiles de l’antisémitisme au xxe siècle, au Canada, aux États-Unis et ailleurs dans le monde.
 
Après son emprisonnement durant la Deuxième Guerre mondiale, Adrien Arcand continue à correspondre avec les têtes de pont de l’antisémi­tisme. Il profite du contexte de la vague anticommuniste issue de la guerre froide pour poursuivre sa campagne de propagande contre les communistes et les Juifs jusqu’à sa mort en 1967.
 
Ce livre s’adresse à la fois au grand public et au monde universitaire curieux d’en apprendre davantage sur ce journaliste antisémite canadien-français qui a influencé les négationnistes de ce monde qui, encore de nos jours, persistent à nier l’existence de l’Holocauste. La montée de l’extrême droite à laquelle nous assistons actuellement en France, en Grèce, en Italie, dans les Pays-Bas, en Russie et ailleurs dans le monde nous oblige, comme société, comme individu, à nous questionner sur nous-mêmes, sur notre intolérance face à la différence. Longtemps occulté, Adrien Arcand est sorti de l’ombre depuis quelques années. Les historiens commencent à s’intéresser à cet extrémiste de droite dont l’influence dépasse la vallée du Saint-Laurent et s’étend au-delà de l’Atlantique. Si la haine n’a pas de limite, celle d’Arcand n’a pas de frontières dans ses discours antisémites.

AUTEUR(S)

Né en 1969 à Salaberry-de-Valleyfield, Hugues Théorêt détient un baccalauréat et une maîtrise en histoire. Journaliste, relationniste de presse et conseiller en affaires intergouvernementales, il a aussi travaillé sur des séries documentaires télévisées sur l’histoire du Canada. En parallèle, il dirige une revue historique en Outaouais et prononce des conférences sur le fascisme et l’antisémitisme au Canada. Il poursuit présentement des études doctorales en histoire à l’Université d’Ottawa.




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.