J'haïs les féministes!
J'haïs les féministes!
6 décembre 1989 et ses suites (Le)
Blais, Mélissa  
  • Éditeur : Remue-ménage (Du)
  • Collection : Essai
  • EAN : 9782890912830
  • Code Dimedia : 29000283
  • Format : Broché
  • Thème(s) : SCIENCES HUMAINES & SOCIALES
  • Sujet(s) : Communication / Médias, Femmes / Féminisme, Violence
  • Pages : 222
  • Prix : 19,95 $
  • Paru le 1 décembre 2009
  • Plus d'informations...
EAN: 9782890912830

Aussi disponible en version numérique:

pdf_25ePub_25

Polytechnique : 6 décembre 1989

Vers 17 heures, tandis que les étudiantes et les étudiants de cette école d’ingénierie étudient ou rédigent leurs examens de fin de session, Marc Lépine, un homme de 25 ans vêtu d’habits militaires, monte au deuxième étage. La fusillade éclate à 17 h 10, dans une classe qu’occupent une soixantaine d’étudiantes et d’étudiants. Le tueur sépare la classe en deux groupes et demande aux hommes de sortir. Il déclare « haïr les féministes ». Une étudiante, Nathalie Provost, lui répond qu’elles ne sont pas féministes. Il tire. Un appel est aussitôt lancé aux services d’urgence. Marc Lépine quitte la salle de cours et tire sur plusieurs femmes durant son parcours qui le conduit du rez-de-chaussée au troisième étage. Les policiers arrivent sur les lieux entre 17h23 et 17h34 mais restent à l’extérieur du bâtiment. D’une salle de cours du troisième étage, les hommes n’ont pas eu le temps de quitter la salle que Lépine presse la gâchette de son arme sur des étudiantes avant de s’enlever la vie à 17h29. Les premières évacuations de blessés se font vers 18h05 tandis que les policiers investissent les lieux à 17h37. Marc Lépine laisse derrière lui 14 mortes et 14 blessé-e-s.
- extrait de l’introduction



La tuerie de Polytechnique le 6 décembre 1989 a profondément marqué la mémoire collective. «J’haïs les féministes», la déclaration de Marc Lépine au moment d’ouvrir le feu, a suscité une vive controverse, répercutée dans les médias dès le lendemain de la tragédie. Des féministes se sont senties visées, ce qui a déclenché des réactions souvent hostiles.



À travers une analyse des médias (en particulier, des quotidiens comme La Presse, Le Devoir, The Globe and Mail), Mélissa Blais retrace l’évolution des réactions au geste de Marc Lépine depuis 20 ans. Elle discute plus spécifiquement des débats opposant féministes et antiféministes autour de la portée de cet événement. Elle examine en outre les principales commémorations, notamment celles entourant le 10e anniversaire, et consacre un chapitre au film Polytechnique sorti en 2009.

AUTEUR(S)

Mélissa Blais est candidate au doctorat en sociologie et professionnelle de recherche à l’Institut de recherches et d’études féministes (IREF) de l’Université du Québec à Montréal. Elle a enseigné à l’Université du Québec en Outaouais et a codirigé l’ouvrage collectif Le mouvement masculiniste au Québec : L’antiféminisme démasqué (Remue-ménage, 2008). Elle travaille actuellement à l’organisation d’un important colloque international qui aura lieu en décembre 2009 à l’UQAM, à l’occasion du 20e anniversaire des événements de Polytechnique.




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.