Tunnel aux pigeons (Le)
Tunnel aux pigeons (Le)
Histoires de ma vie
Le Carré, John  
Perrin, Isabelle (Traduit par) 
  • Éditeur : Seuil
  • Collection : Fiction, langues étrang. c.v.
  • EAN : 9782021323016
  • Code Dimedia : 000166153
  • Format : Livre numérique PDF
  • Thème(s) : LITTÉRATURE - FICTION & ESSAI
  • Sujet(s) : Biographie / Récit biogra., Écriture / Lecture / Livres, Polar / Roman noir
  • Prix : 25,99 $
  • Paru le 7 novembre 2016
  • Plus d'informations...
EAN: 9782021323016

Aussi disponible en version numérique:

ePub_25

« Du monde secret que j’ai connu jadis, j’ai essayé de faire un théâtre pour les autres mondes que nous habitons. D’abord vient l’imaginaire, puis la quête du réel. Et ensuite retour à l’imaginaire, et au bureau devant lequel je suis assis à cet instant. »

Ce livre de souvenirs en dit plus sur le rapport à l’écriture et aux subterfuges de la mémoire humaine que sur sa vie. Avec élégance, l’auteur se dérobe à l’approche purement autobiographique pour se présenter comme un témoin de son temps. En 40 « chapitres », il relate des épisodes et des rencontres qui l’ont marqué.

Depuis ses années de service dans le renseignement britannique pendant la Guerre froide jusqu’à une carrière d’écrivain qui l’a mené du Cambodge en guerre à Beyrouth au lendemain de l’invasion israélienne de 1982, en passant par la Russie avant et après la chute du Mur de Berlin, John le Carré s’est toujours placé au cœur de notre histoire contemporaine. Il manie une plume aussi incisive que drolatique et déploie la subtilité morale qui caractérise ses romans, qu’il décrive le perroquet de Beyrouth imitant le crépitement des mitraillettes aussi bien que les premières mesures de la Cinquième de Beethoven, la découverte des charniers du génocide rwandais, Richard Burton et le tournage de L’espion qui venait dufroid, l’interview d’une terroriste allemande dans une prison du Néguev, la rencontre exquise avec Bernard Pivot lors d’un « Apostrophes » mémorable, ou l’humanitaire française qui lui a inspiré l’héroïne de La constance du jardinier.

Des chapitres sur le monde du secret et les hommes de l’ombre empreints d’une mélancolie désabusée et d’un humanisme poignant. Et un petit chef d’œuvre : l'évocation de sa relation très compliquée avec Ronnie, son père escroc flamboyant (cf Un pur espion).

AUTEUR(S)

John le Carré, né en 1931, a étudié aux universités de Berne et Oxford, enseigné à Eton, et a été membre du service du renseignement britannique pendant la Guerre froide. Il se consacre à l’écriture depuis plus de soixante ans et partage sa vie entre Londres et la Cornouailles.




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.